La SEC est mise en garde contre les risques associés à Bakkt

À la fin de la semaine dernière, la SEC a reçu une lettre écrite par des experts du secteur de la crypto-monnaie et des finances. Parmi eux, le développeur de Bitcoin Core, Brian Bishop, et l’ancien directeur général du holding bancaire Morgan Stanley Caitlin Long. Ensemble, ils sonnent l’alarme et avertissent des conséquences d’une mauvaise approche et de l’introduction de la crypto-monnaie par les entreprises pour la technologie elle-même.

On a crée un nouveau canal en raison des bogues avec Telegram, rejoignez-le!

Dans une lettre publiée la semaine dernière, les experts du secteur financier et des crypto-monnaies ont prêté une attention spéciale à la nouvelle plate-forme intégrée pour les actifs numériques Bakkt, dont le lancement est prévu en novembre. La lettre met en garde contre les principes de travail sur lesquels la plate-forme est basée.

Les auteurs de la lettre avertissent que la pratique traditionnelle des banques de stocker les actifs des clients sur un seul compte nuira à certains des principaux avantages de la crypto-monnaie.

En accumulant des fonds sur un compte et en les utilisant pour investir ou prêter, un processus appelé «mélange» risque de violer la confiance et dévaluer les actifs numériques, créant une liquidité qui n’est pas fournie par les actifs existants des investisseurs.

En outre, les actifs de crypto-monnaie sont en fait un instrument de support qui n’est stocké que sous forme virtuelle. En conséquence, la concentration des actifs de plusieurs propriétaires sur un même wallet, facilite la tâche aux pirates.

Les nouveaux développements d’une autre banque institutionnelle, Citigroup, ont augmenté ces problèmes. Citigroup a annoncé ce mois-ci la solution pour stocker la crypto-monnaie, qui s’appuierait sur l’obtention d’actifs numériques par les déposants pour permettre aux investisseurs d’accéder aux actifs numériques sans en posséder.

Malgré le scepticisme des banques en ce qui concerne la crypto-monnaie, presque toutes les entreprises du secteur financier décident de trouver un moyen d’entrer dans cette sphère. Les institutions financières ont tendance à utiliser des outils traditionnels, élaborés par elles, pour faire des affaires avec les crypto-monnaies.

D’autre part, les auteurs notent que les tentatives actuelles de réglementation de l’industrie ne prennent en compte ni les spécificités de sa technologie ni les risques liés à la gestion des actifs numériques, essayant serrer la nouvelle technologie dans les anciennes règles.

N’oubliez pas de suivre Decentra sur Telegram!

Vous avez aimé l'article ? Notez-le !
0/5

Leave a comment

Copyright 2018 © All rights Reserved.