La SEC et le marché des crypto-monnaies. L’opposition commence…

La confrontation commence: le commissaire de la SEC accuse son agence de l’application incorrecte de la loi concernant l’interdiction du Bitcoin-ETF Winklevoss Bitcoin Trust. La Nasdaq organise une réunion secrète de lobbyistes.

2018 continue d’être l’année des décisions de gouvernements sur les monnaies numériques. Les débats sérieux ont divisé les régulateurs américains en deux camps. La vue divisée du Congrès et la position ambiguë de la Securities and Exchange Commission (SEC) affectent les cours du marché.

L’actualité ayant négativement influencé le marché des crypto-monnaies sur la SEC, ayant refusé à plusieurs reprises aux jumeaux Winklevoss de lancer un Bitcoin-ETF.

Après une telle nouvelle, le marché est entré dans une pente abrupte et le prix du bitcoin est tombé à 7 815 $ le vendredi matin. En grande partie à cause de l’opinion d’analystes qui percevaient cela comme un signal de la part de la SEC concernant le refus d’approuver toutes les demandes des applications ETF crypto qui sont à l’étude par l’agence en ce moment.

Cependant, cette décision a été non seulement une division des opinions parmi les amateurs de la crypto-monnaie, mais aussi au sein de la Commission elle-même.

Ainsi, le commissaire de la SEC Hester M. Pearce est passée à l’opposition officielle et a publié sur le site de l’agence son point de vue personnel. Pearce est convaincue que l’organisme de réglementation de l’Etat s’est non seulement trompé concernant l’ETF des Winklevoss, mais a également dépassé les pouvoirs de l’Agence dans la réglementation du marché des titres. Elle assure notamment que l’agence tente d’évaluer les caractéristiques du marché des crypto-monnaies et de prédire l’avenir des actifs numériques en tant que produit financier. Bien que le devoir de la Commission soit de fournir toutes les informations possibles aux investisseurs pour prendre des bonnes décisions, la Commission, selon Pearce, devrait créer des règles qui empêchent la manipulation du marché et assurer sa transparence et la protection des investisseurs.

Les plus gros joueurs de l’industrie des crypto-monnaies semblent trop fatigués pour observer patiemment les actions de la SEC et ont entrepris un lobbying actif de leurs intérêts.

Nasdaq, la deuxième plus grande bourse au monde, a tenu une réunion pour discuter des moyens de légitimer les crypto-monnaies en tant que classe d’actifs.

La réunion secrète à Chicago a rassemblé des parties prenantes du marché des crypto-monnaies et des représentants du monde boursier traditionnel de Wall Street. Les représentants de l’industrie de la crypto-monnaie ont discuté des conséquences de l’absence de réglementation des crypto-monnaies et des moyens possibles de renforcer la réputation du bitcoin et d’autres actifs numériques.

Le directeur général de la bourse, Adena Fridman, a déclaré en printemps qu’une fois la réglementation rationalisée et l’espace financier «mûri», la Nasdaq envisagera la possibilité de négocier des devises numériques. Les actions récentes de la Nasdaq font penser que l’espace financier est «mûr», mais l’obstacle majeur pour les investisseurs institutionnels – la régulation – n’a pas changé. Et la majorité des investisseurs institutionnels et des représentants des bourses adoptent cette position d’attente. Le manque de soutien et une réglementation claire maintiennent l’injection de capitaux importants dans le marché de la crypto-monnaie.

Suivez Decentra sur Twitter!

Vous avez aimé l'article ? Notez-le !
0/5

Leave a comment

Copyright 2018 © All rights Reserved.