Le scandale avec Robinhood prend de l’ampleur

La plateforme de trading américaine Robinhood, qui opère à la fois avec des crypto-monnaies et des actifs traditionnels, a été critiquée après que des informations aient semblé indiquer que la société vend secrètement des données confidentielles de ses utilisateurs à des tiers. Les employés de Robinhood ont publié une déclaration niant ces informations, mais les accusations portées contre l’entreprise méritent une plus grande attention.

La société, créée pour offrir aux traders une plateforme de trading alternative gratuite et équitable, compte actuellement plus de quatre millions de clients.

Pour commencer, il convient de souligner que Robinhood n’est pas la seule plate-forme supposée être impliquée dans de telles activités. De nombreux concurrents de la société vendent également des informations aux sociétés de trading à haute fréquence (HFT), mais cette activité ne leur apporte qu’une petite partie du revenu total. Selon Logan Kane, un employé de North of Sunset Publishing, Robinhood reçoit au moins dix fois plus que les sociétés commerciales habituelles pour la vente d’informations confidentielles.

Dans son rapport, Kane souligne:

« Robinhood ne vend pas seulement des informations sur les ordres des clients, mais en plus gagne beaucoup plus que ses concurrents. Les autres courtiers ne reçoivent généralement qu’un faible pourcentage de leurs revenus, mais Robinhood, apparemment, fonctionne de manière très différente. « 

Kane dit également que certaines sociétés HFT avec lesquelles Robinhood collabore sont « loin d’être sacrées ». Il cite des exemples de sociétés telles que Citadel, Two Sigma et Wolverine Securities, et comment elles ont été punies à plusieurs reprises par les régulateurs pour des pratiques sans scrupules et illégales.

Robinhood rejette les accusations

Comme prévu, Robinhood n’a pas ignoré cette situation. Craignant une réaction négative, le responsable du département des communications de l’entreprise, Jack Randall, a écrit sur son compte Twitter au nom de la plateforme de trading. Randall a souligné que, conformément à la loi fédérale, tout courtier agréé doit distribuer des informations sur les ordres des clients à toutes les bourses nationales et régionales au meilleur prix.

Randall a également souligné que de nombreux auteurs de publications n’ont pas mis à jour ou supprimé les informations contenues même après que les employés de Robinhood aient émis une réfutation. Il a déclaré que l’entreprise ne vend pas les données de ses utilisateurs et qu’elle ne le fera pas à l’avenir.

Mais la question reste ouverte: qui ment? – Le responsable du département des communications ou le rapport de SEC?

La société Robinhood a officiellement commencé à travailler sur le marché de la crypto-monnaie en janvier 2018, ouvrant une plateforme de trading d’actifs numériques sans frais de commission. Initialement, la plateforme supportait les monnaies comme le Bitcoin, l’Ethereum, le Ripple, et 13 autres.

N’oubliez pas de suivre Decentra sur Telegram!

Vous avez aimé l'article ? Notez-le !
0/5

Leave a comment

Copyright 2018 © All rights Reserved.